Halb, le livre-CD

Éditions des Braques, 2014
illustré par Barroux et raconté par Elsa Zylberstein
Texte Sigrid Baffert, musique Alexis Ciesla
ISBN 978-2918911517

Prix du livre audio jeunesse 2014 Lire dans le Noir – Radio France
Prix du livre du salon de Neuilly Plaisance 2014
Coup de coeur de l’Académie Charles Cros 2014
Coup de coeur des librairies Sorcières
Sélection 2014 du pack lecture Livralire
Sélection 2015 CRILJ Rhône
Sélection 2016 Eh ! Des Livres !
Coup de coeur l’A.D.E.M, Association pour le Développement de l’Éveil Musical

Feuilleter le livre.

Écouter des extraits du CD.

Télécharger les textes des chansons de Halb.

L’HiSTOiRE DE HALB se situe quelque part en Europe de l’Est, dans l’un de ces endroits érodés par la guerre et les balles perdues. Là-bas, il demeure une chose immuable qui se fraye un chemin entre les interstices et que les chars n’arrêtent pas : la musique.

Dans un vieil appartement insalubre de la petite ville de Krank vivent Tallinn, sa grand-mère Baka, et un petit chien, « Frageh », qui signifie « question » en yiddish.

Pour les 10 ans de Tallinn, Baka souhaite lui transmettre une mélodie. Une mélodie très particulière, qui se transmet de génération en génération. Une mélodie pour comprendre le pourquoi et le comment, le dedans et le dehors, l’avant et l’après.

Seulement voilà, Baka se souvient du début, mais elle a oublié l’autre moitié. Impossible de la jouer à Tallinn en entier. Baka se désole et s’étiole. Et peu à peu, Frageh se met à enfler et grossir, jusqu’à devenir énorme, une satanée question de plus en plus envahissante….

Pour réveiller la mémoire de sa grand-mère, Tallinn décide de partir à la recherche de l’autre moitié de cette mélodie perdue. Sur leur route, Tallinn, Baka et Frageh croisent mille et un visages. Amia et ses chevilles de vent, des soldats, des enfants des rues, un boucher…

Les passagers du bus – illustration : Barroux

Le début du conte :

Pour situer Dulpan sur une carte, il faut des yeux de loup et beaucoup d’imagination. Le quartier de Krank est là, debout, comme un vieux qui s’acharne à reprendre son souffle. Sur les boîtes à lettres, la plupart des noms ont disparu, mais on dit que le facteur est un peu sorcier
et le courrier finit toujours par arriver à destination.

L’immeuble où vivent Tallinn et sa grand-mère Baka est mité par les balles perdues, pourtant la vieille femme répète : « les trous, ça laisse passer la lumière et la musique. » Ici, la musique se fraye toujours un passage à travers les fissures.

Aujourd’hui est un mardi particulier et dans la cuisine, Baka pétrit une pâte à tarte. A ses pieds, un petit chien jaune, posé sur le tapis, comme une question. C’est d’ailleurs pour ça qu’on l’a appelé « Frageh ». En yiddish, frageh signifie « question »…

 

COMMENT L’AVENTURE HALB A COMMENCÉ…

À l’automne 2008, Alexis Ciesla, un ami clarinettiste et compositeur qui enseigne au Conservatoire de Saint-Priest (Rhône), m’a fait cette belle proposition : « Je voudrais que tu m’écrives un conte, à mettre en musique pour un ensemble de clarinettes… »

Comment concevoir un texte qui offre le plus d’espace possible à la musique, en tenant compte des spécificités de cet instrument ? L’idée a vite chatouillé mon imaginaire, un curieux défi.

Je me suis alors imprégnée des compositions d’Alexis, en particulier de celles qu’il a écrites pour le « Doumka Clarinet Ensemble » dans lequel il joue et qui mêle jazz, compositions et musiques traditionnelles d’Europe orientale et klezmer. Des musiques festives aux mélodies nostalgiques. Vie, pulsation, vibrations, chants de la mémoire et danse du vent.

« Le projet me trottait dans la tête depuis une dizaine d’années. Il y a assez peu de contes musicaux pour classe d’instruments. Cela est sûrement lié au fait qu’écrire de la musique n’est pas aisé, surtout quand il s’agit d’oeuvres qui, par définition, seront assez conséquentes. Le manque était là, l’envie d’écrire aussi, mais la peur de se lancer également ! Au fil du temps, j’ai pris confiance en ma capacité à écrire de la musique et j’ai finalement osé déclencher l’affaire en proposant à Sigrid Baffert de tirer les premiers traits de cette aventure artistique et humaine… » Alexis Ciesla

Alexis Ciesla à la baguette sur la scène du théâtre Théo Argence de Saint-Priest, 2012

Peu à peu, le texte en germe a pris des accents klezmer, il s’est mis à parler de mémoire et de transmission, un texte pour tous les âges. L’idée était la suivante : décliner un thème leitmotiv sous diverses formes et couleurs musicales, avec de nombreux arrangements possibles.

J’ai écrit une première mouture, puis mots et musique se sont nourris mutuellement. Alexis m’a suggéré des thèmes de chansons issus du texte, j’ai écrit certaines paroles à partir de la musique. Un vrai partage.
A la lecture de mes mots, l’envie musicale d’Alexis s’est ouverte et l’ensemble instrumental s’est enrichi vers d’autres instruments.

 

LA GRANDE FORCE DE HALB EST D’ÊTRE À GÉOMÉTRiE VARiABLE.

Depuis sa création, le conte a en effet pris successivement diverses formes.

La première de Halb, en mai 2011, au cinéma Le Scénario, dans une version avec choeur d’enfants et orchestre :

Halb, en juin 2012, au théâtre Théo Argence, dans une nouvelle version, avec un choeur d’enfants étoffé et l’orchestre :

En octobre 2013, il a été remonté au Théâtre Théo Argence de Saint-Priest, avec sept musiciens, une conteuse, une chanteuse et les illustrations de Barroux.

Narration : Sophie Barboyon / Chant : Audrey Antonini
Violon : Anne-Cécile Paloyan / Clarinette : Alexis Ciesla
Saxophone : François Beaury / Trombone : Jean-Noël Gamet
Accordéon : Jean-Luc Brunetti / Contrebasse : Anita Pardo
Percussions : Sébastien Avitabile

Halb au théâtre Théo Argence de Saint-Priest en 2013

 

Halb et les conservatoires

La spécificité de la partition de Halb est de pouvoir être jouée par des élèves musiciens dès le second cycle, aussi nous souhaitons éditer aussi le livret de partitions afin que d’autres ensembles instrumentaux (conservatoires, écoles de musique…) puissent le jouer à leur tour.

Plusieurs conservatoires ont déjà monté le projet :
Nancy Blénod et Épinal en mars et avril 2014, puis Metz, Évian dans le cadre de l’Académie musicale en juillet 2014, Lille et Dôle à l’hiver 2014, Avignon en avril 2015, Vaux-en-Velin en juin 2016…
Halb sera présenté à l’auditorium de Lyon en avril 2017.

Halb symphonique à Évian, été 2014

Halb au conservatoire de Lille, hiver 2014

 

« Pépite à lire, pépite à écouter, pépite à regarder… »
« Un superbe message de transmission et d’avenir… »

Enfantipages

« Attention, OSNI TG (objet sonore non identifié terriblement génial) à portée d’oreille ! »
La valse des pages

« Sensible, tendre, cette histoire qui se lit à plusieurs niveaux, touche au plus profond le cœur de la transmission, de la culture et de la tradition familiales ».
Maman Baobab

« Quelle jolie balade, pleine de tendresse, de partage, de poésie et de symphonie ».
Clarabel

« Un enchantement pour les oreilles ».
Le lib’rair

« Un album sensible, plein de sens et d’optimisme, destiné à tous et même aux tout-petits. Une bouffée d’émotions ! »
Pic-sons, la plateforme jeune public de PointCulture

« Un album sensible, plein de charme, de sens et d’optimisme… »
Laurette


Halb sur France Info dans la chronique Les enfants des livres d’Emmanuel Davidenkoff, diffusée le 29 juin 2014


Halb, un beau cadeau de Noël conseillé sur France Musique, le 24 décembre 2014 !

à droite,  Mathilde Davignon des éditions des Braques

Après avoir été coup de coeur de l’Académie Charles Cros et avoir été plébiscité par les Librairies Sorcières, HALB, L’AUTRE MOiTiÉ a reçu le prix Lire dans le Noir (Prix du livre audio 2014).

 

Avant d’être un livre-CD, Halb est un spectacle qui tourne aux six coins de l’Hexagone,
grâce au joyeux Collectif de l’Autre Moitié et à Victorie Music.

Pour plus de détails, je vous invite à aller sur cette page.