Cafés Littéraires

Montélimar et son sublime tourbillon des Cafés Littéraires.
Retour d’une manifestation littéraire unique, qui fête ses 24 ans.
Des rencontres-lectures nourrissantes autour de Tous les bruits du monde.
Des élèves de troisième du collège Europa ayant découvert les 408 pages du roman en voyage collectif à voix haute (quel professeur de français est capable de consacrer plus de vingt heures de lecture en cours, mille mercis à Sophie Audigier et Cécile Moulain pour ce marathon fabuleux…)
Une rencontre croisée avec Daniel de Roulet et ses Dix petites anarchistes, au salon d’honneur de l’hôtel de ville de Montélimar, “L’exil pour construire son destin”.
Une rencontre traduite en langue des signes au restaurant le P’tit Zeste du Teil.
Une rencontre à la Petite Soupape, (encore merci à Sophie Audigier).
Un grand coup de chapeau à toute l’équipe des Cafés littéraires, à Guillemette, aux bénévoles.

Tout le programme ici.

Retour de Cherbourg

Il y a des festivals qu’on rejoint avec joie en courant
(surtout lorsque les trains désertent les rails)

Ils étaient tous là sur le pont
Tout l’équipage du Festival pour fêter la 31ème
Merci merci Emmanuelle, Gaela, Christelle, Anne
merci les bénévoles

La joyeuse bande retrouvée, certains déjà croisés l’an dernier
Marine Rivoal Rémi Courgeon Hélène Montardre Guillaume Nail Nicolas Poupon Jessie Magana Céline Le Gallo Jean-Baptiste de Panafieu Aurore Petit Nathaniel Legendre Paul Rouillac Florian Pigé Stéphane Husar Nathalie Minne Mika Mundsen Xavier Coste et puis Mélanie Decourt aussi

Des classes rencontrées autour de Krol au collège de la Glacerie et dans la salle de mariage de la mairie (soyons fous…)
Un hôtel d’Angleterre, une mouette-Pavarotti à 5h18
Des rencontres, des enfants, des petits, des grands
Des lectures dessinées, des expos, des murs de couleurs, des origamis
Le soir, une tablée, des bières ou du Sauvignon, c’est selon
De la godaille, un hypsignathe monstrueux, un constat de prosopagnosie,
des seiches, une histoire de biche, des projets, des envies
Des coups de soleils normands (si !)

Et un train
(tiens, il y en a un ?)
qui repart trop tôt

Le Prix Janusz Korczak

Cette année, j’ai eu l’honneur de voir Krol, le fou qui ne savait plus voler sélectionné pour le Prix Janusz Korczak de Littérature Jeunesse.
Des rencontres et lectures qui m’ont menée dans de nombreuses écoles, à Paris, Genève et Évreux.
Un immense merci à Eglal Errera de m’avoir permis ces échanges et questionnements avec tous ces enfants, ainsi qu’à Miriam Dicker et Annie Falzini.

En savoir plus sur le Prix Janusz Korczak.

 

La biographie de ce grand penseur aux mille vies hors norme, médecin pédiatre, pédagogue, journaliste, écrivain et père des Droits de l’Enfant.

“Vous dites : C’est fatigant de fréquenter les enfants. Vous avez raison. Vous ajoutez : Parce qu’il faut se mettre à leur niveau, se baisser, s’incliner, se courber, se faire petit. Là vous avez tort. Ce n’est pas cela qui fatigue le plus. C’est plutôt le fait d’être obligé de s’élever jusqu’à la hauteur de leurs sentiments. De se hisser sur la pointe des pieds pour ne pas les blesser.”
Janusz Korczak

Bataille des Livres en Suisse

La Bataille des Livres, un chouette projet qui embarque auteurs et lecteurs de Suisse romande, Belgique, France, Canada, Sénégal et Haïti, pour développer le plaisir de lire chez les 8-12 ans.

Après l’aventure belge, me voilà revenue de rencontres nomades autour de Krol le fou (mais pas que) en Suisse romande, durant une folle semaine et un itinéraire (tout aussi fou mais réglé comme une horloge) entre Genève, Lausanne, La Chaux-de-Fonds, le Locle, Chenevez, Lajoux, Porrentruy et Delémont. L’occasion aussi de rencontrer les élèves de HEP de Lausanne, futurs enseignants de primaire.

Au fil des kilomètres, au fil des mots, des questions, des dessins, des sourires, des pages, des conversations, des découvertes, des projets, en fondu(e)s enchaîné(e)s…
Mille mercis aux organisateurs et bénévoles de la BDL, merci à Violaine, Catherine, Brigitte, Françoise, Daniéla, Christèle, Eric, Lynn…