Prochainement

© Photo Atelier Compote

LES FALOPES
Texte : Sigrid Baffert, sur une idée originale de Karine Dedeurwaerder
Mise en scène Karine Dedeurwaerder
Cie les gOsses 2019-2020

Pièce en un acte pour cinq comédiennes et un comédien

L’HiSTOiRE :
Une époque indéterminée, un lieu indéterminé, un état de guerre. Le sous-sol d’un ancien hôpital désaffecté transformé en prison. Un geôlier, quatre femmes captives. Leur point commun : ce sont des Falopes. Toutes se sont rebellées contre le régime et se sont ligaturé les trompes car les garçons sont systématiquement envoyés à la guerre, et les filles sont inséminées de force, dès leur puberté. Conflits et rivalités, complicités ou inimitiés dans ce contexte de captivité et de promiscuité. L’arrivée d’une nouvelle détenue bouleverse tout. Car les cinq femmes sont détentrices d’un secret…


DiSTRiBUTiON
Hélène CAUET : Ulana
Caroline CORME : Zeffien
Marie-Béatrice DARDENNE : Kanel
Morgane GRZEGORSKI : Nocono
Stéphane PIASENTIN : Tomentosa
Marianne WOLFSOHN : Dame Mitra

Création lumière : Miguel ACOULON
Création costumes : Bertrand SACHY
Création décor : Alexandrine ROLLIN

PROCHAiNES DATES DE REPRÉSENTATiONS :

La Chapelle Théâtre 27 rue des Augustins 80000 Amiens
Réservation indispensable au 06 61 89 91 57

vendredi 11 septembre 2020 – 14h30 et 20h30
samedi 12 septembre 2020 – 20h30

La Buanderie 32 rue Faidherbe 80800 Corbie
Réservation au 09 80 62 94 66

mardi 3 novembre 2020 à 20h30
mercredi 4 novembre 2020 à 20h30
jeudi 5 novembre 2020 à 20h30
vendredi 6 novembre 2020 à 20h30
samedi 7 novembre 2020 à 20h30
dimanche 8 novembre 2020 à 15h00

Plus du détails sur la genèse du projet.

Théâtre en germe

Premiers essais de lecture en espace d’une pièce de théâtre qui sera jouée à l’automne 2020, « Les Falopes ».

Il y a deux ans, Karine Dedeurwaerder de la Cie les gOsses en Picardie m’a proposé un projet exaltant. Écrire une pièce pour cinq comédiennes et un comédien.
L’idée me plaît, me bouscule. Mais je doute. En suis-je capable ? Au roman, à l’album ou au conte musical, je commence à être aguerrie, mais au théâtre…
« Tu as une envie particulière ? » je demande à Karine.
Oui, elle a même une idée très précise. Elle me l’expose.
C’est un sujet fort. Plein de chair et d’ombres. Un sujet percutant qui résonne en moi longtemps.
« Alors ? » questionne Karine.
« Alors, banco ! »
Je ne pose qu’une seule condition : partir des comédien(ne)s. Je ne veux pas écrire dans mon coin. Aujourd’hui, ce qui me porte dans la création, c’est avant tout l’humain.
Je sais que Karine vient de me faire là un sacré cadeau…

Plus de détails sur cette aventure théâtrale.